Robert DenoŽl, ťditeur

 

Denoël dans la presse

1933

 

21 janvier

 

Echo non signé paru dans le n° 220 de L'Œil de Paris, p. 15, dans la rubrique « Glanes & gloses ».

 

« Les Projets de Céline »

 

M. Céline, qui rentre d'un voyage en Allemagne, n'a pas encore bien « réalisé » la célébrité que lui vaut son Voyage au bout de la nuit.

Il s'est même plaint à son éditeur de la publicité faite autour de son nom. L'éditeur, devant ce reproche, resta stupéfait. C'était bien la première fois, certes, qu'un auteur se déclarait mécontent du succès de son œuvre.

Pour se venger, M. Céline - pseudonyme, on le sait, du docteur Destouches - aurait décidé de remettre à son éditeur, très prochainement, le manuscrit d'une œuvre qui fait au moins deux fois le volume du « roman-fleuve » qui obtint le prix Théophraste-Renaudot.

On peut croire que l'éditeur ne s'en plaindra pas, ni le lecteur non plus - si tant est qu'on puisse faire deux fois un pareil Voyage...

 

Septembre

 

Article paru dans la Revue germanique n° 3 de juillet-septembre 1933. Cette revue, qui paraît quatre fois l'an, est publiée, depuis 1905, par l'Université de Lille. Son chroniqueur a relevé l'effort de quelques maisons d'édition françaises qui publient des textes d'auteurs allemands, comme Denoël et Steele qui, en juin 1932, ont publié Les Romanciers allemands dans une collection dirigée par Georges Charensol, et qui viennent de rééditer La Coupe d'or de Louis Tieck dans une nouvelle collection : « Les Conteurs romantiques allemands ».