Robert DenoŽl, ťditeur

Textes et interviews

1932

1er janvier

 

Texte paru dans la rubrique « Les livres présentés par leurs éditeurs » de La Revue Belge du 1er janvier 1932. Cette revue bi-mensuelle dirigée par Pierre Goemaere et Paul Tschoffen était publiée depuis 1924 par l’éditeur bruxellois J. Goemaere. Le texte, qui occupe les pages 92-93 de la revue, est signé « Les Editeurs Denoël et Steele » mais il ne fait aucun doute qu’il est, comme pour la plupart des communications à la presse, dû à la plume de Robert Denoël.

La « Bibliothèque Merveilleuse » comporte neuf titres, parus entre 1931 et 1933. Les quatre albums de Pecqueriaux, édités en 1930 et 1931, sont les seuls parus. L'album Pic et Poc mentionné par Denoël a été publié en 1931 par le Syndicat des Editeurs. Henri-Paul Pecqueriaux [1889-1935] a publié deux autres albums par la suite, mais chez Delagrave et chez Fayard.

 

La Bibliothèque Merveilleuse

Tous les parents, tous les éducateurs se plaignent de la médiocrité des ouvrages destinés à l’enfance. Ce ne sont, pour la plupart, que plates aventures ou fades historiettes qui blessent le goût et le bon sens. On y chercherait, en vain, ce charme, cette élégance naturelle et cette poésie qui rendent les jeunes imaginations sensibles au beau et au vrai. Il y a eu, reconnaissons-le, d’excellents récits spécialement écrits pour le jeune âge, mais nos enfants s’en écartent aujourd’hui, un peu étonnés de ces descriptions d’une vie trop différente de la leur. Ils préfèrent le domaine du merveilleux, la belle fable qui depuis des millénaires n’a pas perdu son pouvoir enchanteur... C’est avec joie qu’ils accueilleront les histoires que les maîtres anglais ont composées à leur intention, avec un sens inouï de l’âme enfantine. Pour ouvrir cette « Bibliothèque Merveilleuse », qui s’accroîtra d’année en année, voici quatre histoires choisies parmi les plus belles :

Tout d’abord « Alice au pays des merveilles » et « La Traversée du miroir » (Nouvelles aventures d’Alice), ces féeries de l’immortel Lewis Carroll, l’adorable « Fée Réglisse » de Tackeray, totalement ignorée en France et en Belgique, et le fameux « Magicien d’Ohz » de L. Frank-Baum, dont les aventures n’ont pas fini de passionner les jeunes lecteurs anglo-saxons. Nul doute que ces récits publiés dans une édition d’un prix abordable, qui présente des textes d’une correction parfaite, nettement imprimés sur un joli papier et illustrés d’aimable façon, ne rencontrent auprès du public français et belge le succès le plus large et le mieux justifié.

Les Editeurs Denoël et Steele.

Les albums de Pecqueriaux

I. Adhémar, Fabien et Bibi.

Cet album, - illustré et présenté, comme les trois autres, sous couverture en quatre couleurs -, est le premier d’une série qui sera bientôt fameuse. Elle est destinée aux enfants de 5 à 9 ans pour lesquels n’existent jusqu’à présent que des ouvrages qui sont, pour la plupart, bien médiocres. Adhémar et Bibi, deux jeunes garçons peu obéissants, trop curieux et trop inventifs, entraînent leur oiseau Fabien dans des aventures qui tournent toujours au désastre.

II. Adhémar, Fabien et Bibi traversent l’Atlantique.

III. Adhémar, Fabien et Bibi en Afrique.

Ces deux albums racontent les dernières aventures de nos trois héros, qui deviennent de plus en plus émouvantes. Après avoir essuyé des tempêtes sur l’océan, Adhémar, Fabien et Bibi arrivent en Afrique où ils affrontent les fauves et les tribus sauvages. Leur bonne humeur et leur courage leur vaudront toutes les sympathies.

IV. Pic, Poc et l’auto.

A l’occasion des « Journées du Livre » de 1931, il fut distribué 70 000 exemplaires de l’album « Pic et Poc ». C’est tout dire...

Heureux, - écrit la « Revue d’Education Familiale » -, les enfants auxquels leurs parents auront donné ces joyeux albums de Pecqueriaux ! Chaque album : 12 francs français.

Edit. Denoël et Steele.