Robert DenoŽl, éditeur

Bibliographie

 

                                                                               A la mémoire de Jean-Pierre Dauphin [1940-2013]

 

La carrière d’éditeur de Robert Denoël débute en juillet 1928, alors qu’il n’est encore que libraire, avec la parution de L’Ane d’Or. Moins de deux ans plus tard, il s’associe avec Bernard Steele pour fonder les Editions Denoël et Steele.

Entre 1930 et 1937, la jeune maison publie plus de 250 ouvrages, rachète deux fonds d’éditeurs, et s’adjuge huit prix littéraires. Séparé de Steele, Denoël publie quelque 400 titres entre 1937 et 1945, et obtient neuf prix littéraires.

Parallèlement à sa maison d’édition, il crée à son ancienne adresse les Editions La Bourdonnais, où il publie entre 1934 et 1939 une cinquantaine de livres qui ne pouvaient trouver place dans le catalogue de sa maison.

En 1940, il fonde les Nouvelles Editions Françaises pour y publier des ouvrages imposés par l’occupant ; en 1945, alors qu’il a été écarté de sa maison d’édition, rue Amélie, il crée les Editions de la Tour, où il publie une dizaine d’ouvrages.

En quinze ans, Denoël aura édité quelque 700 volumes à ces différentes enseignes. En l’absence de leurs archives, les chiffres des tirages ne sont pas connus autrement que par les correspondances que j’ai pu réunir.

Ces archives existent et ont été utilisées partiellement par quelques chercheurs appointés par les Editions Gallimard ou par l'IMEC, mais elles ne sont pas accessibles au public.

Denoël s’était essayé, avec moins de succès, à d’autres activités : plusieurs revues littéraires, un journal, la radio, le disque, le théâtre. Tous les moyens pour toucher le public lui étaient bons : c’était, dans le domaine de la communication, l'émule de Bernard Grasset.

J'ai esquissé l'histoire des maisons d'édition créées après sa mort par sa veuve ou ses anciens collaborateurs. Il m'a paru intéressant de répertorier sommairement les ouvrages publiés par une maison dans laquelle d'aucuns pensent qu'il avait des intérêts, et par une autre, dirigée par son ancien associé.