Robert DenoŽl, éditeur

 

Collections

 

Entre 1930 et 1945 Robert Denoël a créé, dans ses différentes maisons d'édition, trente-sept collections. Voici leur répartition :

                                        Denoël et Steele : 15

                                        Denoël : 15

                                        Robert Denoël : 2

                                        Editions de Littérature Populaire : 1

                                        Editions Documentaires : 1

                                        Nouvelles Editions Françaises : 1

                                        Editions de la Tour : 2

J'y ai ajouté six collections sans titre que l’éditeur considérait comme telles : elles se trouvent à la fin de l’article.

Une seule collection lui a survécu : « L'Arabesque », composée de romans féminins dont le dernier titre parut en 1960 chez ses successeurs.

 

*

 

A la ronde du grand Paris   [Denoël]

[1] Serouille (Albert). Bezons à travers les âges, 1944 [n° 490]

Prière d'insérer,  février 1944

Seul titre paru. L'ouvrage, que Denoël a publié en février 1944 à la demande du préfacier, Louis-Ferdinand Céline, aurait pu être suivi d'une « Histoire de Clichy » rédigée par le même auteur, si le programme d'édition n'avait été bouleversé à la Libération.

*

Les Albums de Pecqueriaux  [Denoël et Steele]

[1] Pecqueriaux. Adhémar, Fabien et Bibi, octobre 1930  [n° 730]

[2] Pecqueriaux. Adhémar, Fabien et Bibi traversent l’Atlantique, décembre 1930  [n° 39]

[3] Pecqueriaux. Adhémar, Fabien et Bibi en Afrique, septembre 1931  [n° 30]

[4] Pecqueriaux. Pic, Poc et l’Auto, octobre 1931  [n° 31]

Ce dessinateur qui mourut en janvier 1935 collaborait à plusieurs journaux et hebdomadaires parisiens dont Ric et Rac. Il avait illustré pour l'éditeur, en juillet 1930, un Code de la route qui obtint un bon succès de librairie. Denoël lui commanda une série d'albums qui eurent du mal à s'imposer car l'éditeur refusant d'être distribué par Hachette, ils furent systématiquement snobés par la presse, qui dépend des mêmes Messageries. Dès octobre 1931 Pecqueriaux abandonne ses petits héros au profit de Pic et Poc, sans plus de succès. En janvier 1932 les quatre albums, qui étaient vendus 12, 20, 18 et 16 F sont ramenés au prix unique de 12 francs. Ils disparaissent du catalogue de l'éditeur dès 1934.

La Revue Belge,  1er janvier 1932

*

L'Arabesque  [Denoël]

[1] Desmarest (Marie Anne). L’Autel renversé, 1941  [n° 398]

[2] Magny (Elizabeth). La Belle de Montjoly, 1941  [n° 824]

[3] Aimery (Christiane). Rien, fils de rien, 1941  [n° 393]

[4] Le Jemtel (Fanny). Visite de nuit, 1941  [n° 407]

[5] Aimery (Christiane). Ce Monde disparu, 1943  [n° 435]

[6] Desmarest (Marie Anne). Torrents, 1943  [n° 523]

[7] Aimery (Christiane). Pacte avec une ombre, 1944  [n° 470]

[8] Aimery (Christiane). Figures dans la flamme, 1946

[9] Martinon (Suzanne). Partie perdue, 1946

[10] Genty (Mag). Le Bâtard des Bencodavon, 1947

[11] Magny (Elizabeth). Taches, 1947

[12] Desmarest (Marie Anne). Saisons, 1947

[13] Saint-Valbert (Claude). Fabienne, 1949

[14] Desmarest (Marie Anne). Confidences à Ninou, 1950

Cette collection de romans féminins comporte 44 titres, publiés entre 1941 et 1960.

*

Ascoral  [Denoël]

Le Corbusier. Les Trois Etablissements humains, janvier 1945  [n° 506]

Cette collection dirigée par Le Corbusier n'est pas propre aux Editions Denoël. L'architecte l'impose chez différents éditeurs pour y publier ses propos sur l'urbanisme.

*

Aspects de la Science  [Denoël]

[1] Boulenger (Jacques). Le Sang français,  1943 [n° 442]

[2] Delbet (Dr Pierre). Politique préventive du cancer, 1944 [n° 478]

[3] Sudre (René). Personnages d'au-delà, 1946 [n° 848]

[4] Tallarico (Giuseppe). La Vie des aliments, 1947 [n° 969]

  

4e de couverture des ouvrages de Boulenger (1943) et de Tallarico (1947)

Cette collection scientifique a été inaugurée par un ouvrage de Jacques Boulenger, qui fut reproché à l'éditeur lors de son procès en 1948. En réalité c'est le nom de l'auteur, mort le 22 novembre 1944, qui sentait le soufre en raison de son activité dans la presse collaborationniste. Le quatrième titre, dont la date de parution est antérieure au procès des Editions Denoël, ne mentionne pas le premier volume paru.

  

4e de couverture des ouvrages de Boulenger (1943) et de Tallarico (1947)

*

La Belle Etoile  [Denoël]

[1] Rolin (Dominique). Anne la bien-aimée, 1944 [n° 487]

[2] Lanza del Vasto. Principes et préceptes du retour à l’évidence, 1945 [n° 505]

Collection de luxe à tirage limité. Les deux volumes parus en mars 1944 et septembre 1945 sont illustrés en frontispice d'une eau-forte originale et soignement imprimés sur papier de luxe à 1 020 exemplaires numérotés. Celui de Lanza del Vasto a été réimprimé à trois reprises.

*

La Bibliothèque Merveilleuse  [Denoël et Steele]


[1] Carroll (Lewis). Alice au pays des merveilles, septembre 1931 [n° 36]

[2] Carroll (Lewis). La Traversée du miroir, septembre 1931 [n° 37]

[3] Thackeray (W.M.) La Fée Réglisse, septembre 1931 [n° 34]

[4] Baum (L. Franck). Le Magicien d’Ohz, septembre 1931 [n° 17]

[5] Ratel (Simone). Ben Kiki l’Invisible, avril 1932  [n° 53]

[6] Chauveau (Léopold). Histoire du Petit Père Renaud, juillet 1932  [n° 43]

[7] Baum (L. Franck). Le Petit Roi d’Ohz, novembre 1932 [n° 40]
    [8] Van Offel (Horace). La Flûte Corsaire, avril 1933  [n° 76]

[9] Gabrieli (O.) et Hans Striem. L’Auto magique, novembre 1933  [n° 590]

   

Neuf titres sont parus entre septembre 1931 et décembre 1933 chez Denoël et Steele, tous imprimés par l'Imprimerie Française de l'Edition à Paris, et vendus 16 F 50. Les volumes ne portent pas de numéro dans la collection et les différentes réclames de l'éditeur les ont présentés dans un ordre chronologique de parution qui fut plusieurs fois modifié. J'ai préféré adopter les numéros attribués à chacun d'eux par les services du dépôt légal de la Bibliothèque Nationale.

Denoël annonce sa collection dans plusieurs organes de presse, avec une prédilection pour Ric et Rac, un hebdomadaire pour adultes et adolescents appartenant à l'éditeur Arthème Fayard. En décembre 1931 il y modifie chaque semaine ses placards :

Dans le domaine du livre pour enfants la concurrence est rude et les ouvrages confiés aux Messageries Hachette bénéficient d'une meilleure exposition dans les vitrines des libraires et des bibliothèques de gares, grâce à leur système d' « offices ». Denoël et Steele, qui refusent de confier leur distribution au Trust Vert et vendent mal leurs petits volumes, sont obligés de baisser leur prix de vente, qui est ramené à 14 F dans le catalogue de 1934 :

  

Les éditeurs ont sollicité, sans succès, une souscription de la ville de Paris à leurs deux collections pour enfants, en y incluant deux ouvrages « à paraître » de Léopold Chauveau et de Marjorie-Fisher, qui seront toujours annoncés au catalogue de 1935 mais ne verront pas le jour. Pour les quatre titres de « La Clef des champs », voir ci-après.

Bulletin municipal officiel de la ville de Paris,  9 janvier 1934

Il est probable que les volumes parus auront été bradés ou pilonnés fin 1936, lors du départ de Bernard Steele, car aucun livre pour enfants ne figure plus au catalogue de 1937, ni dans ceux publiés durant la guerre. Dans sa brochure-bilan de janvier 1939, Denoël ne mentionne pas les livres pour enfants qu'il a publiés à ses débuts, et le catalogue d'ouvrages soldés en juin 1947 par Jeanne Loviton n'en contient pas un seul.

Robert Denoël proposera bien d'autres ouvrages pour la jeunesse entre 1940 et 1945, mais dans des circonstances très particulières : voir « La Clef des champs », « La Fleur de France », et « La Guerre des hommes libres ».

*

Bibliothèque Psychanalytique  [Denoël et Steele]

Ce qui détermine l'appartenance d'un volume à une collection est l'attribution, par le dépôt légal, d'un numéro collectif suivi, entre parenthèses, de son numéro dans la série. Ainsi, celui de la « Bibliothèque Psychanalytique » est le 8° - T - 2797 et il comporte 17 titres enregistrés entre 1931 et 1939.

Or Denoël a, dès 1933, mêlé dans ses catalogues ces volumes à des tirés à part de la Revue Française de Psychanalyse dont il avait acquis la distribution en 1931 et dont le numéro d'agréation au dépôt légal est 8° - T - 1162. Cela implique que ces tirés à part destinés aux auteurs et au distributeur de la revue, qui les commercialise pour leur compte ou pour le sien, n'ont pas de numéro propre.

Mais tous peuvent porter le nom de « Bibliothèque Psychanalytique » sur leurs couvertures. Il devient alors difficile de distinguer les uns des autres car, pour ne rien simplifier, l'éditeur peut demander ensuite un numéro d'agréation distinct pour une brochure de 12 pages qui obtient un succès commercial. Mieux, il peut aussi incorporer dans ses catalogues un ouvrage à cette collection en raison du nom de son auteur.

Plutôt que de proposer une liste, forcément incomplète, des dizaines de titres parus dans la « Bibliothèque Psychanalytique », je renvoie le lecteur à deux sources :

*  Ma notice détaillée des textes parus dans la Revue Française de Psychanalyse entre 1927 et 1939 et dont chacun peut avoir fait l'objet d'un tiré à part portant l'indication « Bibliothèque Psychanalytique ».

*  Mon formulaire de recherche dans les fiches bibliographiques qui comporte une section « Liste des collections ».

*

Célébrités d'hier et d'aujourd'hui  [Denoël et Steele]

[1] Marsan (Eugène). Mussolini, 7 décembre 1935  [n° 143]

[2] Gilson (Paul). Le Roi des Rois, 7 décembre 1935  [n° 538]

[3] Gauthier (Maximilien). Staline, 7 décembre 1935  [n° 142]

[4] Paluel-Marmont. Pétain, 7 décembre 1935  [n° 144]

[5] Bernoville (Gaëtan). Paul Bourget, 5 janvier 1936  [n° 146]

[6] Pannetier (Odette). Pierre Laval, 15 janvier 1936  [n° 149]

[7] Hesse (Jean). Madame Curie, 1er février 1936  [n° 148]

[8] Descaves (Pierre). Hitler, 15 février 1936  [n° 147]

[9] Arbellot (Simon). Edouard VIII roi moderne, 1er mars 1936  [n° 145]

[10] Ollivier (Blandine). Liszt le musicien passionné, 15 mars 1936  [n° 151]

[11] Van Offel (Horace). Léopold III roi des Belges, 25 avril 1936  [n° 150]

[12] Arbellot (Simon). Le Comte de Paris, prince révolutionnaire, 1er août 1936  [n° 152]

Cette collection bimensuelle dirigée par Maximilien Gauthier, dont les quatre premiers numéros parurent simultanément, fut lancée avec beaucoup de conviction par l'éditeur, qui multiplia les placards dans la presse durant plusieurs mois. Si le succès fut au rendez-vous pour le numéro consacré au chancelier Hitler, dont Denoël annonçait en janvier 1939 qu'il en avait vendu 18 000 exemplaires, la revue s'essouffla après dix numéros et finit par être abandonnée en août 1936.

Dans son catalogue de 1937 l'éditeur proposa une dernière fois sa collection en assurant qu'il avait dû procéder à de nombreux retirages, mais l'annonce ne faisait pas oublier que le dernier numéro était paru avec trois mois de retard, et un prix de vente ramené de 3 à 2,50 F.

*

Le Chef-d’Œuvre  [Editions de Littérature Populaire]

1. Vallès (Jules). L'Insurgé, octobre 1936  [n° 749]

2. Zola (Emile). La Fortune des Rougon, novembre 1936  [n° 731]

3. Poulaille (Henry). Les Damnés de la terre, I [suivi de :] O'Neill (Eugène). A destination de Cardiff, 1936

4. Tolstoï (Léon). Maître et serviteur, I [suivi de :] Poulaille (Henry). Les Damnés de la terre, II, 1936

1. Tolstoï (Léon). Maître et serviteur, II, 1937

2. Pergaud (Louis). La Guerre des boutons, 1937

3. Hamsun (Knut). Un Vagabond joue en sourdine, mars 1937

4. Pouchkine (Alexandre). La Dame de pique [suivi de :] La Fille du capitaine, 1937

5. Ramuz (C.-F.) Le Règne de l'esprit malin [suivi de :] Nerval (Gérard de). Le Roi de Bicêtre, juin 1937

6. Bennett (Arnold). Amour profane, amour sacré, juin 1937

Collection populaire à 1 F 50 dirigée par Henri Philippon. Dix brochures, de format in-folio puis in-4, imprimées sur trois colonnes, avec couvertures illustrées, sont parues entre le 5 octobre 1936 et le 24 juin 1937. Ces Editions de Littérature Populaire étaient domiciliées au 60 de l'avenue de La Bourdonnais, qui est l'adresse de la Librairie des Trois Magots appartenant à Robert Denoël.

*

La Clef des champs  [Denoël et Steele]

[1] Burgess (Thornton W.) Les Aventures de Patterousse le Renard, avril 1933  [n° 754]

[2] Burgess (Thornton W.) Les Aventures de Rainette la Grenouille, avril 1933  [n° 755]

[3] Burgess (Thornton W.) Les Aventures de Martin le Gros Ours, novembre 1933  [n° 752]

[4] Burgess (Thornton W.) Les Aventures de Jeannot Lapin, novembre 1933  [n° 750]

 

Catalogues de l'éditeur publiés en 1934

Collection de livres « pour enfants de 4 à 12 ans ». Une fois encore l'éditeur ne les a pas numérotés et les a présentés, au gré des annonces, dans un ordre chronologique plusieurs fois modifié. Le dépôt légal a attribué au deux premiers des numéros différents qui ne permettent pas d'accorder la préséance à l'un ou à l'autre.

Comme pour « La Bibliothèque Merveilleuse », deux titres nouveaux sont annoncés en 1934 mais ne paraîtront pas, et la collection disparaît des catalogues de l'éditeur dès 1937.

Deux titres reparaîtront de la manière la plus inattendue : Martin le Gros Ours (n° 3) et Jeannot Lapin (n° 4) ont fait l'objet d'une recouvrure par les Nouvelles Editions Françaises en novembre 1940, destinée à attester de l'existence de cette nouvelle maison d'édition en vue d'obtenir du papier pour publier les premiers volumes de la collection « Les Juifs en France ». L'un et l'autre ont été dûment enregistrés au dépôt légal mais je n'en ai pas encore rencontré d'exemplaires.

*

Collection de l'Association internationale des écrivains pour la défense de la culture  [Denoël]

[1] Neruda (Pablo). L'Espagne au cœur, juillet 1938  [n° 319]

[2] Conférence extraordinaire tenue à Paris le 25 juillet 1938, 1938  [ouvrage collectif]  [n° 839]

[3] Capek (Karel). L'Epoque où nous vivons, avril 1939  [n° 346]

Collection à caractère politique publiée sous la direction littéraire de Louis Aragon.

 

*

Collection Catalane  [Denoël]

[1] Catala (Victor). Solitude, 1938  [n° 287]

[2] Oller y Rabasa (Joan). On tuait dans les rues, 1934  [n° 935]

Le volume de Victor Catala parut en mai 1938 dans une collection qui existait déjà aux Editions des Cahiers Libres, éditeur dont Denoël avait racheté le fonds en octobre 1934. Un seul titre y avait paru cette année-là, qui faisait partie de ce fonds : Denoël le joignit à celui de Catala.

*

Collection Historique  [Denoël]

[1] Baumgardt (Rudolph). Magellan, 1943  [n° 440]

[2] Aulneau (Joseph). Les Grandes Dames du Palais-Royal, 1943  [n° 437]

[3] La Fuye (Maurice de). Louis XVI, 1943  [n° 448]

*

Collection des Trois Masques  [Denoël]

En novembre 1937 la presse annonce que les Editions Denoël se préparent à publier, dès janvier 1938, des pièces radiophoniques sous la direction de Francis Bernier. On n'a pas beaucoup d'informations à son sujet : il n'apparaît dans l'Annuaire des auteurs et compositeurs d'art dramatique qu'en 1938. Sa fiche à la BnF ne lui connaît que deux pièces de théâtre. En novembre 1938 il avait réalisé, avec Louis Virenque, « L'Hôtel du Nord », une pièce en neuf tableaux tirée du roman d'Eugène Dabit, qui ne fut pas publiée.


      Journal des débats politiques et littéraires,  20 novembre 1937

Entre janvier et décembre 1938, onze « pièces », la plupart destinées à la radio, seront publiées rue Amélie sous sa direction. Il est probable que quantité de manuscrits lui furent proposés puisque, dès janvier, la 2e brochure proposait en 4e de couverture onze pièces dont deux n'ont pas paru. En revanche, La Cité des voix, qui allait paraître en juillet, et qui allait constituer le meilleur succès de la collection, n'était pas annoncé.

[1] Roger-Marx (Claude). Marie ou la manière douce  [n° 325]

[2] Espiau (Marcel) et Paul Gordeaux. Prisonnier de mon cœur  [n° 597]

[3] Descaves (Pierre). La Cité des voix  [n° 294]

[4] Vialar (Paul). Soir  [n° 336]

[5] Gladine (Yves). Le Dernier Chapitre  [n° 300]

[6] Bernier (Francis) et François Dallet. Grand’Mère a gagné  [n° 595]

[7] Hervilliez (Gabriel d’). L’Auberge de Coppegueule  [n° 292]

[8] Faure (Jacques) et Georgette Schneider. La Belle du Canada  [n° 599]

[9] Lemoine (Maurice) Consommé madrilène  [n° 308]

[10] Virenque (Louis). Un Fameux Lapin  [n° 386]

[11] Picard (Gaston) et Emile Ripert. La Marseillaise  [n° 598]

Titres annoncés et non parus

Guerrier (Marcelle). Accordailles, comédie gaie en un acte [annoncé au dos du n° 2]

Bernier (Francis). L'Auberge de la Rose, pièce en un acte dont la première eut lieu au Théâtre de la Michodière au cours du Gala de la pièce en un acte, le 27 avril 1937 [annoncé au dos du n° 2]

Margueritte (Lucie-Paul). Le Chrysanthème blanc, fantaisie chinoise en deux tableaux [annoncé au dos du n° 2]

Si la presse a rendu compte de la plupart de ces pièces, c'était à propos de leurs représentations scéniques, ou de leur adaptation radiophonique, un « art en pleine expansion » dont les commentateurs n'avaient pas encore pris la mesure à cette époque. La collection publiée par Denoël, dont le titre rappelait celui du premier film parlant français réalisé en octobre 1929 par André Hugon, est passée inaperçue. Je me demande si la société « La Radio vivante », constituée le 24 janvier 1938 par Robert Denoël et Robert Beauzemont, n'avait pas quelque rapport avec cette collection éphémère. Quant à publier des pièces destinées à la radio, Denoël en avait eu l'idée beaucoup plus tôt puisque, dès avril 1936, il publiait un ouvrage précurseur de Carlos Larronde : Théâtre invisible.

*

La Connaissance  [Denoël]

[1] Pillet (Roger). Les Oraisons amoureuses de Jeanne-Aurélie Grivolin, 1938  [n° 301]

Ephémère collection qui vit le jour en raison de la présence, rue Amélie, de René-Louis Doyon, dont Denoël avait fait figurer à son catalogue de 1937 une cinquantaine de titres appartenant aux Editions de la Connaissance. Il est possible que ce volume soit une simple recouvrure de l'édition publiée en 1931 par Doyon.

 

*


Les Conteurs romantiques allemands  [Denoël et Steele]

Denoël avait confié à Edmond Jaloux la direction de cette ambitieuse collection qui avait pour but de faire connaître au public français les conteurs romantiques allemands. Un mois après la sortie du volume de Tieck, le régime hitlérien livrait des centaines de milliers de volumes à un gigantesque autodafé sur les places publiques des villes allemandes.

Paris-Soir,  8 novembre 1932

Catalogue de l'éditeur,  1934

 

[1] Tieck (Louis). La Coupe d’Or, février 1933  [n° 83]

*

Face à l'ennemi  [Denoël]

[1] Verdun (Commandant). La Guerre souterraine, mars 1939  [n° 383]

[2] Verdun (Commandant). L'Escadron Cyclone, mai 1939  [n° 384]

A l'occasion d'un dixième anniversaire,  janvier 1939

Collection patriotique destinée à la jeunesse. Un troisième volume, dû au même « commandant Verdun », qui est le pseudonyme probable du commandant Lucien Souchon, était annoncé pour octobre 1939 mais l'auteur avait entretemps été mobilisé et se trouvait en Pologne lors de l'invasion allemande. Les deux volumes, qui figuraient sur la « Liste Otto », ont été saisis en septembre 1940. On peut rapprocher cette collection « patriotique » de celle que publia Denoël en 1945, due à un « Commandant de Guyenne » [voir, ci-dessous, « La Guerre des hommes libres »].

*

Figures contemporaines  [Denoël et Steele]

[1] Dumont-Wilden (Louis). Louis Marin, mars 1936  [n° 153]

La presse a présenté cet unique numéro comme le premier d'une nouvelle collection bimensuelle illustrée, mais il n'est qu'un avatar des brochures de la collection « Célébrités d'hier et d'aujourd'hui », dont l'avant-dernier numéro venait de paraître, sans succès. Denoël avait maintenu le même prix de vente (3 F) mais ramené le nombre de pages de 44 à 34. Le mois suivant il lançait une éphémère « Galeries des illustres ».

*

La Fleur de France  [Denoël]

Collection de récits historiques destinés à la jeunesse : tous les volumes, de format in-16 (14 cm) comportent 96 pages et sont vendus 5 F. Dix-huit titres, répartis en quatre séries, sont parus entre mars et décembre 1942 : « Explorateurs et conquérants » [5 titres], « Les Grands Capitaines » [5 titres], « Les Grands Navigateurs» [5 titres], « Inventeurs et artistes » [3 titres].

Le 20 février 1943 Denoël écrit à Jean Rogissart, qui souhaite y participer, que la collection « sommeille, faute de papier. » Le 20 juin suivant il y revient : « Pour ce qui est de " La Fleur de France ", je n’y songe pas pour le moment ; je consacre tout mon papier à des ouvrages plus importants. Mais j’espère bien que l’année ne s’écoulera pas sans que j’aie pu lancer les deux numéros déjà prêts. » Ces numéros n'ont pas paru.

[1] Lasserre (Jean) Ambroise Paré, chirurgien des rois [« Inventeurs et artistes »]  [n° 612]

[2] Jallifier (Henriette). Les Onze Frères Lemoyne [« Explorateurs et conquérants »] [n° 613]

[3] Bailly (René). Jeanne d’Arc délivre Orléans [« Les Grands Capitaines »]  [n° 614]

[4] Lebesque (Morvan) Jacques Cartier, découvreur de la Nouvelle France [« Les Grands Navigateurs »]  [n° 615]

[5] Got (Robert). Les Frères Montgolfier, triomphateurs des airs [« Inventeurs et artistes »]  [n° 616]

[6] Fornairon (Ernest). René Madec, le mousse devenu nabab [« Explorateurs et conquérants »]  [n° 617]

[7] Bonardel (Victor). Jean Bart corsaire du Roy [« Les Grands Navigateurs »]  [n° 618]

[8] Paluel-Marmont. Bournazel l’homme rouge [« Les Grands Capitaines »]  [n° 619]

[9] Lasserre (Jean) Junot le Sabreur [« Les Grands Capitaines »]  [n° 620]

[10] T’Serstevens (Albert). René Caillé, découvreur de Tombouctou [« Explorateurs et conquérants »]  [n° 621]

[11] Pizella (Stephane). Dupetit Thouars, le héros d’Aboukir [« Les Grands Navigateurs »]  [n° 622]

[12] Demeure (Fernand). Claude Martin, le tonnelier devenu général, [« Explorateurs et conquérants »]  [n° 623]

[13] Barjavel (René). Roland, le chevalier plus fier que le lion [« Les Grands Capitaines »]  [n° 624]

[14] Lauvernière (H.) Du Guesclin, connétable de France [« Les Grands Capitaines »]  [n° 625]

[15] Escola (Marguerite d’). Pasteur, vainqueur des microbes [« Inventeurs et artistes »]  [n° 626]

[16] Besson (Maurice). Cavelier de la Salle, fondateur de la Louisiane [« Explorateurs et conquérants »]  [n° 627]

[17] Bonardel (Victor). Le Bailli de Suffren au service du Roy [« Les Grands Navigateurs »]  [n° 628]

[18] Paluel-Marmont. Cuverville, moderne chevalier [« Les Grands Navigateurs »]  [n° 629]

 

*

La Galerie des Illustres  [Denoël et Steele]

[1] Larguier (Léo). Cézanne ou le drame de la peinture, mai 1936  [n° 195]

Second essai, après l'éphémère collection « Figures contemporaines », pour relancer la collection « Célébrités d'hier et d'aujourd'hui ». Cette brochure est parue alors qu'on commémorait le trentième anniversaire de la mort du peintre, et que la ville de Paris lui consacrait une grande rétrospective au musée des Tuileries. Il n'y eut pas d'autre numéro.

*

Les Grandes Affaires  [Denoël]

[1] Olivier (Gabriel). Le Drame du Glandier, octobre 1938  [n° 321]

Seul volume paru. Cet ouvrage consacré à une affaire criminelle qui remonte au XIXe siècle, a sans doute été suscité par « L'Affaire Lafarge », un film de Pierre Chenal sorti dans les salles parisiennes le 9 mars 1938, auquel Ernest Fornairon avait fait écho en juin en publiant chez Tallandier Le Martyre de Madame Lafarge, un volume illustré de photos tirés du film.

*

Les Grandes Figures d'aujourd'hui  [Les Editions Documentaires]

1. Percheron (Maurice). Gamelin, octobre 1939  [n° 933]

2. Ageorges (Joseph). Le Cardinal Verdier, chef spirituel, février 1940  [n° 934]

Plusieurs brochures étaient en préparation, qui ne virent pas le jour en raison des événements. Dans une lettre d'avril 1940 à sa femme, Denoël annonçait aussi une étude de Roger Giron sur Paul Reynaud, qui ne parut pas.

 

*

La Guerre des Hommes libres  [Editions de la Tour]

1. Guyenne (Commandant de). Trois Gars du Tchad  [n° 560]

2. Guyenne (Commandant de). En commando  [n° 561]

3. Guyenne (Commandant de). Bombardement  [n° 562]

4. Guyenne (Commandant de). Parachutés dans le maquis  [n° 563]

5. Guyenne (Commandant de). La Troisième Evasion  [n° 564]

6. Guyenne (Commandant de). En plongée  [n° 565]

7. Guyenne (Commandant de). Les Chasseurs de camions  [n° 566]

8. Guyenne (Commandant de). Le Cheval de Bach-Ma  [n° 567]

9. Guyenne (Commandant de). L'Agonie du Scharnhorst  [n° 568]

10. Guyenne (Commandant de). A la conquête du désert  [n° 569]

11. Guyenne (Commandant de). Mlle Pauline, agent secret  [n° 570]

12. Guyenne (Commandant de). 3, 2, 1, sautez !  [n° 571]

13. Guyenne (Commandant de). Mac-Arthur à Manille  [n° 572]

14. Guyenne (Commandant de). Les Routiers des sables  [n° 573]

15. Guyenne (Commandant de). Le Pacha de « L'Indiscrète »  [n° 574]

16. Guyenne (Commandant de). Le Cinquante-et-unième Highlanders  [n° 575]

17. Guyenne (Commandant de). Alerte à la Tour  [n° 576]

18. Guyenne (Commandant de). Les Combattants de la jungle  [n° 577]

19. Guyenne (Commandant de). La Défaite de Rommel  [n° 578]

20. Guyenne (Commandant de). Les Moustiques de la Corse  [n° 579]

Les Editions de la Tour appartenant à Robert Denoël et dirigées par un gérant, Albert Morys, étaient domiciliées au 162 du boulevard de Magenta, dans le Xe arrondissement. Ces vingt brochures « patriotiques » publiées entre septembre et décembre 1945 sont dues à la plume de Maurice Percheron. Chacune porte en sous-titre : « Grand récit inédit et complet pour la jeunesse de France ». Brochées à l'épingle métallique, elles ont toutes 16 pages et des couvertures illustrées d'une composition en couleurs non signée mais qui doit être due à « Dominique », pseudonyme de Laszlo Fircsa, l'illustrateur habituel de Denoël à cette époque. On peut rapprocher cette collection de celle que publia Denoël, en 1939, dans le même esprit [« Face à l'ennemi », voir ci-dessus].

 

*

La Guerre telle qu'elle est  [Robert Denoël]

[1] Vallentin (Antonina). Les Atrocités allemandes en Pologne, février 1940  [n° 392]

Seul volume paru, à l'adresse de la librairie de Robert Denoël : 60 avenue de La Bourdonnais. Il figure sur toutes les listes Otto et sur la liste belge CEHD. En 4e de couverture figure l’annonce d’un second titre dû à Pierre Varillon : « Avec nos marins », qui ne parut pas.

*

Les Juifs en France  [Nouvelles Editions Françaises]

I. Montandon (George). Comment reconnaître le juif ?, novembre 1940  [n° 541]

II. Querrioux (Dr). La Médecine et les juifs, novembre 1940  [n° 542]

III. Pemjean (Lucien). La Presse et les juifs, mars 1941  [n° 543]

IV. Rebatet (Lucien). Les Tribus du cinéma et du théâtre, avril 1941  [n° 544]

  

4e de couverture des volumes de Montandon et Pemjean

Trois autres titres étaient en préparation aux Nouvelles Editions Françaises, domiciliées au 21 de la rue Amélie : Drault (Jean). L’Histoire truquée par les juifs [5], Gérard (Pierre). Le Commerce juif [6], Champeaux (Georges). La Juiverie parlementaire [7]. L'ordre de parution des volumes a été modifié entre novembre 1940 et mars 1941. A son procès, le 13 juillet 1945, Robert Denoël déclara qu'il avait arrêté cette collection « en voyant les mesures prises contre les Juifs ». Les quatre volumes parus furent mis à l'index en 1945.

 

*

Loin des foules  [Denoël et Steele]

[1] Guichardin. Pensées et portraits, janvier 1933  [n° 86]

[2] Albert-Birot (Pierre). Grabinoulor, mars 1933  [n° 57]

[3] Céline (Louis-Ferdinand). L’Eglise, septembre 1933  [n° 90]

[4] Bosschère (Jean de). Satan l’obscur, novembre 1933  [n° 78]

Cette collection de demi-luxe au tirage limité et numéroté s'appela tout d'abord « The happy few » avant que Denoël s'avise que ce titre était utilisé depuis 1925 par l'éditeur Stols de Maestricht.

  

L'Intransigeant,  10 janvier 1933                                                        Mercure de France,  15 janvier 1933

En lançant le premier volume, présenté comme « Le livre de chevet de Mussolini », l'éditeur annonçait trois autres titres dont un de Léon-Paul Fargue, qui fut évincé au profit du nouveau romancier à la mode : Louis-Ferdinand Céline. Le volume de Fargue resta « à paraître » dans les catalogues de l'éditeur jusqu'en 1935 puis disparut.

Catalogue de l'éditeur,  1935

Si le volume de Céline fut épuisé en quelques semaines et retiré sur papier ordinaire, les autres se vendirent lentement, particulièrement celui de Jean de Bosschère qui était toujours disponible sur tous les papiers au catalogue de 1941.

*

Les Maîtres de la pensée religieuse  [Denoël et Steele]

[1] Jolivet (Régis). Saint Augustin et le néoplatonisme chrétien, décembre 1932  [n° 46]

[2] Maire (Gilbert). William James et le pragmatisme religieux, mai 1933  [n° 64]

[3] Krakowski (Edouard). Plotin et le paganisme religieux, novembre 1933  [n° 63]

[4] Truc (Gonzague). Bossuet et le classicisme religieux, février 1934  [n° 129]

[5] Berrueta (Juan Dominguez) et Jacques Chevalier. Sainte Thérèse et la vie mystique, avril 1934 [n° 591]

[6] Webert (Jourdain). Saint Thomas d’Aquin, le génie de l’ordre, avril 1934  [n° 131]

[7] Cherel (Albert). Fénelon ou la religion du pur amour, décembre 1934  [n° 101]

Catalogue de l'éditeur,  1937

Collection très ambitieuse dont les auteurs faisaient alors autorité. Aucun des volumes parus n'a fait l'objet d'un quelconque éreintement, mais aucun n'a été réimprimé après 1937. Curieusement le premier volume, paru fin 1932, est présenté fautivement en février 1933 par l'éditeur sous le titre : « Les grands penseurs religieux ».

Dans son catalogue de 1934 Denoël annonce trois autres titres qui ne seront pas publiés : « Luther et Calvin » par René Gillouin, « Spinoza » par R.-P. Siwek, « Maïmonide et la pensée juive » par M. Solovine.

L'idée n'est pas abandonnée pour autant car, l'année suivante, il propose les cinq premiers volumes dans une présentation reliée et réunis dans un coffret en carton. Si les trois volumes prévus avaient vu le jour, ils auraient constitué une seconde série de cinq volumes reliés réunis dans un autre étui cartonné.

Les sept volumes parus sont encore proposés dans les catalogues de l'éditeur de 1937 et 1941, mais non les trois titres prévus en 1934. Le catalogue de soldes de juin 1947 ne contient qu'un seul volume de la série, celui de Berrueta et Chevalier consacré à Sainte Thérèse et la vie mystique

.

*

L’Œuvre et la Vie  [Denoël]

[1] Mauron (Charles). Mallarmé l’obscur, 1941  [n° 408]

[2] Bréhat (René). Lamennais le trop chrétien, 1941  [n° 397]

[3] Bourgeat (Jacques). Proudhon père du socialisme français, 1943  [n° 443]

[4] Fourchambault (Jacques de). Charles-Louis Philippe, le bon sujet, 1943  [n° 446]

*

Perspectives  [Denoël]

[1] Beau de Loménie (Emmanuel). Les Responsabilités des dynasties bourgeoises, 1943  [n° 441]

[2] Duconseil (Marc). Machiavel et Montesquieu, 1943  [n° 453]

[3] Gauthier (Maximilien). Le Corbusier ou l’Architecture au service de l’homme, 1944  [n° 482]

[4] Beau de Loménie (Emmanuel). Le Débat de ratification du Traité de Versailles, 1945  [n° 496]

[5] Delbet (Docteur Pierre). L'Agriculture et la santé, 1946  [n° 501]

[6] Chevalier (Louis). Les Paysans, 1947  [n° 996]

*

Profondeurs de l'homme  [Denoël et Steele]

[1] Laforgue (Docteur René). L'Echec de Baudelaire, février 1931  [n° 24]

[2] Allendy (Docteur René). La Justice intérieure, avril 1931  [n° 15]

   

Mercure de France,  1er juin 1931

Cette collection éphémère date d'avant la création de la « Bibliothèque Psychanalytique » dont les premiers volumes parurent en octobre 1931, sous la direction des deux médecins, qui avaient obtenu à Denoël et Steele de distribuer la Revue Française de Psychanalyse. Son titre n'apparaît pas sur les volumes publiés, mais uniquement dans la presse. Ces deux titres furent incorporés dès l'automne 1931 à la « Bibliothèque Psychanalytique ».

 

*

La Révolution mondiale  [Robert Denoël]

I. Hitler (Adolf). Discours, 1941  [n° 404]

II. Schueller (Eugène). La Révolution de l’économie, 1941 [n° 412]

III. Barral (Pasteur Jean). La Mission de la France et le problème israélite, 1941  [n° 396]

IV. Percheron (Maurice). Sur le chemin des dieux, 1942  [n° 428]

Les trois premiers volumes sont parus à l'adresse des Editions Robert Denoël, 60 avenue de La Bourdonnais ; le dernier à celle des Editions Denoël, 19 rue Amélie. Seul l'ouvrage de Hitler fut mis à l'index en 1945.

 

*

Les Romanciers étrangers contemporains  [Denoël et Steele]

[1] Les Romanciers américains, janvier 1931  [n° 746]

[2] Les Romanciers italiens, octobre 1931  [n° 747]

[3] Les Romanciers allemands, février 1932 [n° 745]

 

Le Figaro,  23 février 1931                                                                                           

Collection dirigée par Georges Charensol qui n'obtint qu'un succès d'estime, et dont les trois volumes furent proposés par l'éditeur jusqu'en 1937, avant de disparaître de ses catalogues. On retrouve les deux premiers au catalogue de soldes de juin 1947. L'annonce publiée par l'éditeur dans Europe du 15 octobre 1930 était résolument optimiste : « Cette collection comprendra une première série de dix volumes consacrés, le premier aux Etats-Unis, le second à l'Italie, le troisième à l'Allemagne ; viendront ensuite l'Amérique du Sud, la Russie, l'Angleterre, l'Espagne, la Scandinavie, la Chine, le Japon, l'Europe Centrale ».

*

Le Rouge et le Noir  [Editions de la Tour]

[1] Mérimée (Prosper). La Vénus d'Ille, mars 1945  [n° 546]

[2] Gobineau (Comte de). Akrivie Phrangopoulo, avril 1945  [n° 547]

[3] Gobineau (Comte de). Le Mouchoir rouge, mai 1945  [n° 548]

[4] Mérimée (Prosper). La Double Méprise, novembre 1945  [n° 549]

Les Editions de la Tour appartenant à Robert Denoël et dirigées par un gérant, Albert Morys, étaient domiciliées au 162 du boulevard de Magenta, dans le Xe arrondissement. Ces petits volumes (150 x 90) au tirage limité à 1 000 exemplaires numérotés et illustrés de lithographies originales, étaient vendus 500 F.

 

*

Tableau du XXe Siècle   [Denoël et Steele]

[1] Les Arts par Pierre du Colombier et Roland Manuel, octobre 1933  [n° 589]

[2] Les Sciences par Jean Rostand, Augustin Boutaric et Pierre Sergescu, octobre 1933  [n° 602]

[3] La Pensée par Gonzague Truc, novembre 1933  [n° 540]

[4] Les Lettres par René Groos et Gonzague Truc, avril 1934  [n° 592]

Le troisième volume de cette collection, qui devait paraître en décembre 1933, était à l'origine consacré aux Lettres. René Groos, qui craignait de se fâcher avec des confrères, abandonna en cours de route et c'est Gonzague Truc qui mena l'entreprise à son terme.

*

La Tortue  [Denoël et Steele]

[1] Larronde (Carlos). L’Art cosmique et l’œuvre musical de Rita Strohl, septembre 1931  [n° 25]

[2] Strohl (Rita). Déclin de la Tour d'ivoire, 1927-1928  [n° 864]

Au moment de la publication de l'ouvrage de Larronde, Denoël et Steele ont remis en vente cet ouvrage en deux volumes de Rita Strohl paru aux Editions de la Tortue à Carros dont ils avaient racheté le fonds. Il n'a figuré que dans les catalogues 1941 et 1947 de l'éditeur.

*

La Vie contemporaine  [Denoël et Steele]

[1] Gualino (Ricardo). Ma Vie et mes entreprises, septembre 1932 [n° 45]

Unique volume paru en septembre 1932, à l'occasion du procès des dirigeants de la banque Oustric. L'édition originale italienne avait paru l'année précédente chez Mondadori à Milan.

 

*

 

Robert Denoël a fait sienne la définition du mot « collection » dans la plupart des dictionnaires : « Ensemble d'ouvrages, de publications, ayant une unité ». C'est cette unité qui, dans son esprit, confère aux livres qu'il publie la qualité de « collection », plutôt que son titre qui, chez lui, est souvent éphémère.

Les quelque 6 500 volumes publiés depuis 1911 dans la célèbre « collection blanche » de Gallimard, par exemple, ne portent pas de nom de collection sur leurs couvertures. C'est aussi le cas chez Denoël, mais ces collections sans titre sont plus difficiles à identifier, étant donné qu'elles s'étalent sur quinze ans à peine.

Le cas de la « collection blanche et verte » est significatif : Denoël l'annonce dans la presse en mars 1934 mais en précisant qu'elle ne porte pas de titre spécifique :

L'Intransigeant,  14 mars 1934

En réalité Denoël copie la couverture à filets verts des volumes de poésie publiés jusqu'en 1933 par les Editions des Cahiers Libres, dont il est sur le point de racheter le fonds. Dans son catalogue de 1935 il fait à ces volumes une place à part en les groupant sous le titre La collection « Les Cahiers Libres ». Dans celui de 1937 tous les volumes sont redistribués dans le classement général : « Poésie », « Romans », ou « Beaux-Arts ».

    

Jusqu'en 1943 il publiera des ouvrages poétiques sous cette couverture blanche et verte : la collection ne portera jamais de titre mais son esprit et son unité seront préservés. Voici les titres que j'ai identifiés :

Collection « blanche et verte »  [Denoël et Steele puis Denoël]

[1] Aragon (Louis). Hourra l'Oural, mars 1934  [n° 105]

[2] Artaud (Antonin). Héliogabale ou l'anarchiste couronné, avril 1934  [n° 95]

[3] Tzara (Tristan). Grains et issues, février 1935  [n° 169]

[4] Mélot du Dy. Signes de vie, mai 1936  [n° 214]

[5] Queneau (Raymond). Chêne et chien, juillet 1937  [n° 261]

[6] Follain (Jean). Chants terrestres, octobre 1937  [n° 230]

[7] Mélot du Dy. Jeu d'ombres, décembre 1937  [n° 251]

[8] Nelli (René). Le Tiers Amour, juillet 1938  [n° 318]

[9] Jamati (Paul). Poèmes, 1938  [n° 303]

[10] Sarraute (Nathalie). Tropismes, février 1939  [n° 378]

[11] Poèmes populistes, juin 1941 [n° 609]

[12] Lannes (Roger). La Peine capitale, mars 1942 [n° 426]

[13] Day (George). L'Arche d'amour, juin 1942 [n° 184]

[14] Deletang-Tardif (Yanette). Tenter de vivre, 1943  [n° 451]

*

Dans la brochure A l'occasion d'un dixième anniversaire qu'il a publiée en janvier 1939, Robert Denoël  mentionne, parmi les ouvrages qu'il a édités depuis ses débuts :

une « collection politique » qui, entre 1933 et 1938, a réuni des écrits de :

Mussolini (Bénito). Le Fascisme, mai 1933  [n° 74]

Roosevelt (F.D.) Regards en avant, septembre 1933  [n° 84]

Germain (André). Hitler ou Moscou ?, septembre 1933  [n° 79]

Staline (Joseph). URSS bilan 1934, février 1934  [n° 128]

Nitti (Francesco). L'Inquiétude du monde, mars 1934  [n° 119]

Germain (André). Guerre civile, juin 1934  [n° 111]

Daudet (Léon). La Police politique, juin 1934  [n° 103]

Roosevelt (F.D.) Sur la bonne voie, juin 1934  [n° 123]

Poulet (Robert). La Révolution est à droite, novembre 1934  [n° 120]

Roche (Emile). On a voté...! Et maintenant ?, mai 1936  [n° 207]

Schreiber (Emile). Heureux Scandinaves !, décembre 1936  [n° 201]

Schreiber (Emile). La Suisse pays d'hommes libres, décembre 1937  [n° 270]

Girone (Jean). Quinze hommes dans une île, décembre 1938  [n° 299]

Schreiber (Emile). Le Portugal de Salazar, décembre 1938  [n° 330]

une « collection historique » qui, entre 1934 et 1938, a réuni des écrits de :

Saurat (Denis). Histoire des religions, février 1934  [n° 82]

Krakowski (Edouard). Histoire de la Pologne, décembre 1934  [n° 114]

Bainville (Jacques). Les Dictateurs, octobre 1935  [n° 134]

Bardèche (Maurice) et Robert Brasillach. Histoire du cinéma, novembre 1935  [n° 593]

Leblond (Marius-Ary). Vie de Vercingétorix, novembre 1937  [n° 244]

Fribourg (André). La Victoire des vaincus, mai 1938  [n° 298]

une « collection folklorique » qui, entre 1932 et 1937, a réuni des écrits de :

Chautard (Emile). La Vie étrange de l'argot, janvier 1932  [n° 21]

Hayet (Emile). Dictons et tirades des anciens de la voile, novembre 1934  [n° 112]

Hayet (Emile). Chansons de bord, décembre 1934 [n° 739]

Chautard (Emile). Glossaire typographique, novembre 1937  [n° 274]

Hayet (Emile). Chansons des îles, décembre 1937  [n° 233]

une « collection des mémoires » qui, entre 1935 et 1939, a réuni des écrits de :

Strawinsky (Igor). Chroniques de ma vie, mars et décembre 1935  [n° 168]

Mangin (Général). Souvenirs d'Afrique, avril 1936  [n° 196]

Ajalbert (Jean). Mémoires à rebours, décembre 1936  [n° 172]

Vandervelde (Emile). Souvenirs d'un militant socialiste, janvier 1939  [n° 382]

Ce n'est ni leur format, ni leur couverture, qui confèrent à ces volumes réunis dans l'énumération de l'éditeur le titre de « collections » : c'est leur esprit, leur unité.

*

Il existe une autre « collection » sans titre qui regroupe des volumes de même caractère, mais ceux-là sont de format et de présentation identiques :

L'Intransigeant,  11 février 1937

Le journal mentionne une « collection Denoël et Steele » dont l'ouvrage d'Arbellot constitue le troisième titre. Les deux premiers cités n'ont pourtant pas, à leur parution, été présentés comme faisant partie d'une quelconque collection. Mais, rétrospectivement, on peut voir que toutes les biographies publiées entre octobre 1936 et avril 1937 présentent les mêmes caractéristiques : couverture en couleurs illustrée d'un portrait, format (17 cm), nombre de pages (126), prix de vente (6 F ou 7 F 50). Au verso d'un ouvrage paru en novembre 1937, l'éditeur a proposé les cinq premiers volumes sous le titre : « Nouvelle collection illustrée », qu'il n'a plus utilisé par la suite.

    

 

[1] Sachs (Maurice). André Gide, octobre 1936  [n° 203]

[2] Rotvand (Georges). Franco et la nouvelle Espagne, décembre 1936  [n° 205]

[3] Arbellot (Simon). Maurras homme d'action, janvier 1937  [n° 220]

[4] Millet (Raymond). Jouhaux et la C.G.T., février 1937  [n° 253]

[5] Boll (André). Jacques Rouché, février 1937  [n° 223]

[6] Amiguet (Philippe). Otto de Habsbourg, espoir de l'Autriche, avril 1937  [n° 219]

On peut considérer que Denoël a prolongé cette série de biographies littéraires avec la collection « L'Œuvre et la vie », dont les premiers volumes paraîtront en novembre 1941.

*

Collections annoncées et abandonnées

En juin 1940, un tiers du stock de l'éditeur a été saisi par les Allemands, ce qui a contribué à fragiliser un peu plus sa trésorerie mise à mal par le départ de son associé américain.

Un décret-loi du 3 novembre 1940 ayant permis de créer un « Comité d'attribution des avances » au Crédit National qui vise à aider les entreprises françaises en difficultés qui n'obtiennent pas de crédits auprès des banques, Denoël constitue, le 28 décembre 1940, un dossier en vue d'obtenir un crédit d'un million de francs. Il a soumis aux experts du Crédit National un plan de travail : « Les Editions Denoël désirent contribuer pour une large part au mouvement de restauration nationale entrepris par le gouvernement français. Cet effort, pour être efficace, doit porter sur la jeunesse et sur l'enfance. » Il envisage donc de créer quatre collections nouvelles, dont aucune ne verra le jour, tout au moins sous les titres envisagés :

« Les Grands Artisans de France »

Collection destinée aux adultes et aux prix de fin d'année.

« La Science et la Vie »

Collection de vulgarisation pour adultes et adolescents.

« La Tradition française »

Collection pour la jeunesse et les adultes.

« Vies exemplaires »

Collection de récits pour les enfants de huit à quatorze ans, qu'il commente ainsi : « Il s'agit, à la faveur de récits pittoresques et colorés, de donner aux enfants de huit à quatorze ans, des exemples de vies vouées au sacrifice, au devoir, à l'effort, à l'héroïsme. Ces récits, empreints d'idéal et de poésie, s'appuieront fortement sur les traditions françaises que l'on voudrait restaurer aujourd'hui. Ils feront connaître aux enfants les ressources morales du terroir, la grandeur de la patrie. »

L'Etat français n'a pas donné son aval à ce projet et Denoël n'obtiendra pas le prêt demandé auprès du Crédit National. On peut considérer que l'éditeur a en partie réalisé son dessein en créant, en 1943, la collection « Aspects de la Science », qui rejoint la définition de « La Science et la Vie ». La « Collection Historique » lancée en 1943 peut se superposer à « La Tradition Française ». C'est surtout « La Fleur de France » créée en 1942 qui s'apparente le plus aux deux collections projetées : « Les Grands Artisans de France » et « Vies exemplaires ».

On retiendra que ces collections patriotiques, qui ne séduisirent pas le gouvernement français, virent le jour avec l'assentiment et l'aide financière d'un nouvel associé, de nationalité allemande.

 

« La Bibliothèque musicale » [1943]

Dans son numéro 18.277 du 28 janvier 1943, Le Journal annonçait une nouvelle collection chez Denoël, dirigée par André Cœuroy: « La Bibliothèque musicale ». Quatre titres étaient annoncés, dont aucun ne vit le jour.

Le 28 juillet 1942, un contrat avait pourtant été passé avec le musicologue André Jolivet pour un « Ludwig van Beethoven » qui devait inaugurer la collection. Ce document a été exhumé récemment : il porte le cachet de la Commission de Contrôle du Papier avec la mention « ajourné ». Ce serait donc par manque de papier que les volumes annoncés ne sont pas parus.