Robert DenoŽl, éditeur

2007

 

  Janvier

 

 

 

Parution, dans la collection « Archives du futur », d'un essai de Frans De Haes : Les Pas de la voyageuse. Dominique Rolin, aux Editions Labor. Il constitue la première biographie de la romancière belge, née à Bruxelles le 22 mai 1913.

 

Mars

 

Le 8 : Mise en ligne d'une première notice biographique consacrée à Robert Denoël sur Wikipédia. Elle a fait l'objet d'une vingtaine de discussions, corrections et nouvelles contributions jusqu'au 15 mai 2008.

A partir du 15 juin 2008 et jusqu'à la fin du mois, une dizaine de discussions et contributions nouvelles aboutissent à un texte remanié dont l'essentiel est constitué par le chapitre « Zones d'ombre autour d'un assassinat ».

Le 31 : La journaliste Joëlle Brack publie sur le site Internet de la Librairie Payot une interview d'Olivier Rubinstein. Le directeur des Editions Denoël présente le troisième roman inédit d'Irène Némirovsky [1903-1942] publié par sa maison : Chaleur du sang.

   

Après avoir rappelé que Suite française, qui parut en septembre 2004 et obtint le prix Renaudot, a atteint les 600.000 exemplaires en français, il répond à la question :« Que signifie, pour une maison avec une histoire comme celle de Denoël, de publier un auteur avec une histoire comme celle d'Irène Némirovsky ? » :

« C’est effectivement paradoxal, mais en apparence seulement ! Car deux choses doivent être mises en exergue. D’une part que Robert Denoël, qui avait fondé sa maison d’édition dans les années 1930, a d’abord été un novateur qui, avant de se fourvoyer dans une ligne tristement pro-allemande durant l’Occupation, avait publié Céline, Sarraute, Cendrars, Tzara et bien d’autres. Et ensuite que, au regard de l’Histoire, l’écrasante majorité des éditeurs ont, à leur manière, " collaboré ", comme en témoignent leurs catalogues… Enfin je dirais que, depuis les années 1950 et son rattachement à la constellation Gallimard, les choses ont beaucoup changé ! »

Nommé en août 1998 directeur-gérant des Editions Denoël par Antoine Gallimard, Olivier Rubinstein avait dirigé auparavant les maisons d'édition Le Dilettante [1984], Climats [1988] et Les Mille et Une Nuits [1993]. Ses liens avec la rue Sébastien-Bottin remontaient à plus de vingt ans : il fut, durant une décennie, représentant du Centre de Diffusion de l'Edition appartenant à Gallimard.

 

Mai

 

Le 15 : mise en vente chez Christie's Paris d'un exemplaire hors commerce sur alfa de Voyage au bout de la nuit. Imprimé spécialement pour Madame Georges Chiris, l'exemplaire est adorné d'un envoi signé Louis Destouches. Pierrette Cunisset [1884-1936], épouse de Georges Chiris [1872-1953], industriel de la parfumerie à Grasse, présidait une œuvre pour l'enfance ; elle subventionna les recherches sur le diagnostic et la thérapeutique en série dans les dispensaires, menées par le docteur Louis Destouches [Gaël Richard, sur son blog Céliniana]. Estimé par l'expert 15 000 à 20 000 euros, le volume a été adjugé 27 600 euros, frais inclus.

 

Septembre

 

       

 

Réédition non autorisée, à 500 exemplaires numérotés, de Mea culpa suivi de A l'agité du bocal aux Editions de la Reconquête, maison créée en janvier 2006 et domiciliée au Paraguay qui avait déjà réimprimé en janvier 2007 une version intégrale des Décombres de Lucien Rebatet.

Philippe Régniez, directeur de cette maison d'édition française « traditionnelle », explique sur la page d'accueil de son site les raisons de ce choix : « trouver un pays hors du mondialisme totalitaire, un pays qui échapperait encore aux " accord internationaux ", et où il n’y aurait ni censure ni délit d’opinion ; un pays où les charges fiscales et administratives seraient réduites au minimum, où il serait possible de travailler plus de trente-cinq heures… Eh bien le choix ne fut pas difficile car il n’y a pour cela qu’un seul pays au monde – oui, un seul ! :  le Paraguay. »

Il ne s'est pas exprimé à propos de la propriété littéraire, sujet dont son statut d'éditeur « paraguéen » lui permet sans doute de faire l'économie.

Un autre éditeur, parisien celui-là, les Editions de L'Homme Libre, a, depuis, réimprimé le livre de Rebatet, réimpression qu'il qualifie, lui aussi, de « première réédition intégrale ».

Et, last but not least, les Editions de l'AAARGH proposent sur l'Internet une version intégrale en ligne du même pamphlet, ainsi que toutes les œuvres polémiques de Louis-Ferdinand Céline.

 

Novembre

 

Mise en vente, sur des sites de ventes Internet non professionnels, de réimpressions non autorisées de trois pamphlets de Céline.

   

 

Le 10 : Article d'Hervé Bienvault sur le site Aldus 2006 à l'occasion de la semaine des prix littéraires. Il rappelle le 75e anniversaire du prix Goncourt 1932 et de la « gronde » autour du livre de Louis-Ferdinand Céline, publie une lettre de l'écrivain à Pierre Monnier à propos des éditeurs, et termine son papier par « Une pensée aussi pour Robert Denoël, qui gît dans une fosse commune, dans une banlieue anonyme... »

Le 16 : Parution d'une monographie consacrée à l'artiste-peintre Mireille Glodek Miailhe, avec des textes de Pascale Froment et d'Isabelle Rollin-Royer, aux Editions Adam Biro.

 

                                                      Pascale Froment en 1994

Née à Paris le 20 mars 1921 et décédée le 6 décembre 2010, militante au parti communiste, Mireille Glodek était la sœur de Georgette Glodek [1928-2004], troisième épouse de Pierre Roland Lévy (entre 1946 et 1951) et mère de Fabien Roland-Lévy, né à Paris le 15 septembre 1948. Sur une page du site qui reproduit un texte de Pascale Froment consacré à l'artiste, on rappelle que la journaliste prépare toujours une biographie de Robert Denoël.

 

Décembre

 

Le 13 : Vente aux enchères à l'Hôtel Drouot de lettres, manuscrits, dessins et aquarelles de Paul Valéry provenant de la succession de son fils diplomate, François Valéry [1916-2002].

   Jeanne Loviton  par Paul Valéry,  septembre 1943

Parmi ces documents datés de 1884 à 1945, figure, sous le n° 290, un cahier (270 x 210) de neuf dessins dont l'un représente Jeanne Loviton assise à la terrasse du château de Béduer. Cette composition date de septembre 1943. Le mois précédent, c'est Robert Denoël qui était l'heureux visiteur de la châtelaine de Figeac.

 

  

Les Editions de la Reconquête, maison « paraguéenne » à direction française, annoncent sur leur site deux rééditions « bibliophiliques » de textes de Céline : Ecrits de guerre et Entretiens avec le professeur Y, l'une et l'autre tirées à 1 500 exemplaires numérotés.