Robert DenoŽl, éditeur

 

2000

 

Mémoire de maîtrise (Histoire) de Ludivine Conrad à l'université Panthéon-Sorbonne consacré à « La Politique éditoriale des Editions Denoël, 1928-1945 ».

Avril

 

Le 14 : Vente aux enchères de lettres et manuscrits autographes à l'Hôtel Drouot dans laquelle figurent des lettres de Louis Aragon [1940-1943], Antonin Artaud [1922-1944], Max Jacob [1928-1944], Elsa Triolet [1940-1943] ayant appartenu à Robert et Cécile Denoël.

   

 

Novembre

 

Le 3 : Décès de Guy Tosi, ancien directeur littéraire des Editions Denoël.

Né le 15 janvier 1910 à Erzange, en Moselle, il avait, en janvier 1943, été engagé par Robert Denoël en qualité de lecteur, avant de partager, avec René Barjavel, la direction littéraire lorsque l'éditeur avait été écarté de sa maison d'édition, c'est-à-dire en août 1944.

Fidèle factotum de Jeanne Loviton, Tosi avait, le 17 novembre 1947, rendu visite à Céline au Danemark, en vue d'obtenir les droits de publication de Féerie pour une autre fois.

 

Décembre

 

Le 6 : Décès à Paris d'Eliane Bonabel. Fille adoptive et nièce du disquaire Charles Bonabel [1897-1970], née en 1920, elle avait connu Louis-Ferdinand Céline en 1929, alors qu'il était médecin dans un dispensaire de Clichy. En 1932 elle avait entrepris d'illustrer Voyage au bout de la nuit : 21 dessins à la mine de plomb, pour lesquels l'auteur lui avait écrit une courte préface, et dessiné son portrait.

   

En décembre 1943 Céline fait à nouveau appel à la jeune femme pour illustrer une édition populaire de Scandale aux abysses, dont Roger Wild venait de terminer l'édition de luxe. Cette illustration dut être menée à bien si l'on en croit la lettre que l'écrivain envoie, le 13 décembre, à Charles Bonabel, pour lui annoncer que Denoël avait adopté, d'enthousiasme, les dessins de sa nièce. L'édition ne se fit pas, pas plus que celle de Wild.

L'année suivante, Denoël, qui fait le projet d'éditer des ouvrages de demi-luxe aux Editions de la Tour, la sollicite pour illustrer une nouvelle de Gobineau : le livre paraît fin avril 1945, illustré de 10 dessins tirés en lithographie. Céline lui demandera encore d'illustrer ses Ballets que Gallimard publie en mai 1959.