Robert DenoŽl, éditeur

 

1977

 

Février

 

Le 14 : Assemblée générale, rue Sébastien-Bottin, des associés de la Société des Editions Denoël, sous la présidence de Claude Gallimard. Sont présents : Jacques Lang et Charles Henry Lozé, associés, Albert Blanchard et Bernard Huguenin, co-gérants non associés.

L'objet de la réunion est le transfert du siège social de la société. Un projet de convention a été établi aux termes de laquelle la Société des Editions Gallimard louerait à la Société des Editions Denoël « divers locaux dépendant d'un immeuble » sis à Paris 7ème, 19 rue de l'Université, à compter du 15 février 1977, moyennant un loyer mensuel de 36.000 francs.

L'assemblée décide donc de transférer le siège social de la Société des Editions Denoël qui, depuis le 15 novembre 1930, était situé au 19 rue Amélie, au 19 rue de l'Université, à compter du 15 février 1977.

L'avis de transfert du siège social a été publié dans Les Petites Affiches du 8 avril 1977 et acté au greffe du tribunal de Commerce de Paris le 14 avril 1977.

 

 

Le 25 : A l'occasion de la « Quinzaine de la Pléiade », les Editions Gallimard consacrent leur 16e album [numéroté 17 par erreur] à Louis-Ferdinand Céline : 441 documents réunis et commentés par Jean-Pierre Dauphin et Jacques Boudillet. La date de la mort de Robert Denoël est datée fautivement du 3 décembre 1945. On ignore toujours, trente plus tard, qui est Jacques Boudillet, précurseur célinien disparu sans laisser de traces.

 

Octobre

 

Le 11 : Décès à Nancy de Louis Gerriet. Romancier, poète et journaliste né en 1902 à Parcey, dans le Jura, il débuta en 1930 une collaboration littéraire avec son frère René qui aboutit à plusieurs romans paysans dont trois furent publiés par Denoël et Steele : La Maladie au village [1930], Le Puits de la Core [1931], et Delphin l'enchanteur, qu'il signa seul en 1931.

Il publia dans une certaine indifférence d'autres romans jusqu'en 1977, le plus souvent chez des éditeurs régionaux, ou à compte d'auteur. La petite commune de Parcey, qui compte moins de mille habitants, a donné son nom à l'une de ses rues, tout comme les villes de Dole et de Tallant. A Villette-les-Dole, on décerne chaque année un prix littéraire Louis Gerriet. Ses archives ont été léguées à la médiathèque de Parcey en mai 2013.

 

Novembre

 

Exposition « C comme Céline » au Musée de l'Ancien-Evêché de Lausanne. Un catalogue, riche en documents inédits à cette époque et dû à Jean-Pierre Dauphin, a été édité à cette occasion.